Vous êtes invités à participer à la soirée de d'information et de discussion qui aura lieu jeudi le 18 juin au Pavillon à 19h00. Vous seront présentés les développements récents du projet. Nous vous invitons à venir partager avec nous vos idées, suggestions, votre vision pour faire de ce marché un atout pour notre communauté.

Dans un premier temps, nous tenterons d'expliquer le mode de fonctionnement du Marché en ligne, le système de point de chute pour la récupération des commandes. Tony Pouliot nous parlera des démarches qui ont été entreprises en vue d'obtenir du financement public pour le projet. Marie-Christine Chénart, une étudiante finissante en commerce et développement durable, nous parlera également de son plan d'intervention qui portera sur le marché et l'élaboration d'un plan de communication et de sensibilisation de la population aux enjeux reliés à l'agriculture de proximité et à l'autonomie alimentaire locale.

Il sera également de la structure de l'organisme responsable du Marché, de la composition d'un conseil d'administration ainsi que l'implication des bénévoles.

Nous vous remercions à l'avance de votre présence.

Projets et actions

2009-05-17 11:57:28
Il est essentiel qu'une communauté puisse disposer d'outils d'information bien adaptés à ces besoins, qui facilite le réseautage de ses membres,...
2009-04-24 11:03:48
Les marchés publics basés sur le système de commande en ligne développé par les Amies de la Terre en Estrie ont fait leur preuve. Ils sont en...
 

Actualités

2009-03-23 18:26:29
Des membres de Transition-Coaticook ont entrepris des démarches en vue d'implanter un Marché public en ligne, semblable au Marché de...
2009-02-26 07:51:25
Un marché de solidarité locale va ouvrir en février 2009 à Saint-Isidore-de-Clifton, grâce à l'Association régionale des Amis de la Terre. Plus...
2009-02-26 07:24:19
À l'émission "Sommes-nous...?", Patrick Masbourian enquête sur le comportement des Québécois en les comparant notamment à celui des Suédois....

Vidéo


Ville saturée, hyper-urbanisée (au détriment notamment des terres cultivables) et connaissant de nombreux pics de pollution tout au long de l’année, Grenoble et son agglomération sont aujourd’hui des modèles de ce qu’il ne faut pas faire en terme d’urbanisme. Or, à l’heure des bouleversements climatiques et de la crise écologique multiforme, il existe pourtant un risque non négligeable de voir par exemple de nouveaux projets routiers rendus compatibles avec le ScoT et de constater que l’obligation « d’intégrer l’empreinte écologique » peut faire l’objet d’interprétations pour le moins réductrices... Au reste, le film rappelle que les occasions ne manquent pas pour les décideurs locaux de se passer de l’avis de la population dans la mise en oeuvre de grands projets (Minatec).

Ainsi, à travers un film qui a la prétention d’aller plus loin que les bonnes intentions affichées du ScoT en posant les questions qui dérangent (décroissance, démocratie, etc.), les Amis de la Terre Isère souhaitent d’une part réaffirmer que l’urgence de la crise écologique nous impose de vrais choix politiques au service de tous et destinés à s’inscrire dans la durée, et d’autre part, attirer l’attention sur le fait que l’élaboration du ScoT est une occasion unique pour les habitants de contribuer à définir des directives conformes aux objectifs de la France pour 2020 : 20 % d’économie d’énergie, 20 % de réduction de GES par rapport à 1990 et 23 % d’énergies renouvelables (loi Grenelle du 3 août 2009).

«  Grenoble 2030 » s’appuie sur le témoignage d’objecteurs de croissance (Paul Ariès) et d’acteurs de l’écologie au niveau national (Pierre Rabhi), apportant un éclairage sociologique et philosophique. Le film donne également la parole à des citoyens concernés par le devenir de leur territoire de vie : Rocade Nord, agriculture, pollution de l’air, déchets, etc.

La transition de A-Z

"Les organisations collectives inclusives, dont le représentant emblématique est la mouvement des villes en transition, partagent avec les organisations réactives le fait de s’adresser aux communautés. Elles s’adressent à la communauté dans son ensemble, c’est à dire autant aux personnes, qu’aux entreprises, aux instances politiques, aux associations. Le but est que tout le monde participe...