Liens



 

"L'aspect social de la question sera marginal, sinon hors d'ordre lors du sommet de Copenhague. Cet aspect est pourtant loin d'être négligeable. Dès le début de la décennie 1970, à l'occasion de la première crise de l'énergie, Ivan Illich, dans un livre intitulé Énergie et équité, a rappelé que la démesure dans l'utilisation de l'énergie fossile bon marché était aussi dommageable pour la société que pour la nature. «L'utilisation de hauts quanta d'énergie a des effets aussi destructeurs pour la structure sociale que pour le milieu physique. » Dans ces conditions, pour atteindre la même fin, la mesure dans l'usage de l'énergie fossile, ne serait-il pas plus sage de lancer un mouvement pour l'appartenance, plutôt que contre les émissions de C02?". Tiré du site Appartenance-Belonging.

 
Consommation



Est-ce que téléréalité et transition peuvent faire bon ménage? Rien n'empêche d'avoir des réserves, mais toujours est-il que l'émission produite par FoodTv.ca a connu un retentissement extraordinaire au Canada et a contribué, à sa façon, à attirer l'attention des consommateurs sur de nouvelles façons de s'alimenter à partir de produits locaux, mais surtout, sur notre extrême dépendance face aux produits d'importation.
Mouvement des villes de transition

Le réseau des villes de transition anglophones.

Site animé par Rob Hopkins, fondateur des Transition Towns

Les initiatives de transition aux États-Unis ont choisi de se regrouper sous un réseau social. À ce jour, il existe au moins une initiative participante dans chacun des états américains.

Le mouvement des VeT américaines s'organise. Le mouvement a maintenant un bureau permanent à Sebastopol (Californie). Il vient également de mettre en ligne un nouveau site qui vient compléter le site de réseautage Transition.ning.com. Le site transitionus.org, bâti sur la plateforme (Drupal) choisie pour le nouveau site transitionnetwork.org, donne une idée assez juste de l'orientation choisie par le mouvement international en matière de communications web et de services aux initiatives de transition.

Le groupe de discussion Objectif-résilience est le lieu où s'est formé le noyau des initiatives francophones, à l'instigation de Maxime David qui a donné la première traduction du Guide transition.
Initiatives

Le projet One Million Garden animé par Transition USA veut identifier, encourager et documenter la création d'un million de jardins aux États-Unis d'ici la fin 2009. Vous ne vous enregistrez pas vous-mêmes sur le site, mais votre jardin !
Décroissance
Pic pétrolier

Un site dédié aux questions relatives au pic pétrolier, animé par Eric Silberstein. Si vous n'êtes pas encore convaincus de l'urgence d'agir, ce site vous en convaincra sûrement.



Cette image extraite du site Autarcies.com pourrait servir de métaphore pour le pic pétrolier ou le mouvement de transition. Nous devrons tôt ou tard si les prédictions sur le pic pétrolier s'avèrent justes et que rien n'est fait pour s'y préparer servir de "quatrième roue" à notre civilisation qui carbure essentiellement (sic!) au pétrole.
Éducation



Co-fondé par le physicien et théoricien des systèmes Frijtop Capra, le Center for Ecoliteracy fait la promotion d'une nouvelle approche de l'éducation, recentrée sur l'alimentation, qui devient un prétexte à une découverte fascinante du monde qui nous entoure et de la planète par le biais de voyages à travers les cultures alimentaires.
Agriculture

Créée au printemps 2006, l’association Le Sens de l’Humus (Statuts) est le fruit de la rencontre quelques mois plus tôt d’une vingtaine de personnes désireuses de se former et d’expérimenter un certain nombre de méthodes d’agriculture biologique.

Le projet est né initialement de la lecture de deux textes, l’un de Claude Bourguignon, microbiologiste des sols, paru sur Passerelle éco, l’autre, de John Jeavons, intitulé “Sens de l’humus“, publié par Kokopelli.

L’association obtient pour ses travaux un terrain dans le secteur des murs à pêches de Montreuil, terrain prêté par la Ville.
Consommation

Ouvert en 2006, Le Marché Citoyen est le premier annuaire internet dédié à la consommation responsable. Au printemps 2009, il affiche sur ses cartes 5100 commerçants et producteurs bio, équitables, solidaires.

Les commerçants référencés sur le site Lemarchecitoyen.net ont pris un ou plusieurs engagements dans l’exercice de leur activité :

Engagements sociaux :
› Développer la vente de produits contrôlés par l’un des labels ou des acteurs majeurs du commerce équitable.
› Employer et accompagner vers l’emploi des personnels en insertion (UREI, CNEI).
› Pratiquer une gestion impliquant le respect, le partage et la participation des salariés.

Engagements environnementaux :
› Développer la vente de produits issus de l’agriculture biologique ou de techniques labellisées préservant l’environnement.
› Agir en interne et en externe pour réduire l’impact de son activité sur l’environnement.

Engagements économiques :
› Proposer une distribution ou un service de proximité ou de quartier (le site ne référence pas la grande distribution).
› Participer au développement d'une Finance solidaire et de proximité.
› Défendre les valeurs de l’économie sociale et solidaire.
Énergie

Une banque de données (et d'idées) sur les énergies fossiles et pic pétrolier. On trouve dans la section "Related issues" une foule d'articles qui nous incitent à voir les enjeux actuels sous des perspectives différentes.
Urbanisme
Transport

Le blogue de Pierre Langlois, physicien, auteur de Rouler sans pétrole et conférencier. Une mine de renseignements sur le sujet de la mobilité durable et des énergies renouvelables.
Énergie

Depuis 2002 l'association négaWatt rassemble aujourd’hui 300 membres tous engagés autour d’un objectif : donner la priorité à la réduction à la source de nos besoins en énergie tout en conservant notre qualité de vie. Mieux consommer au lieu de produire plus.
Blogs

"Trièves Après-Pétrole est un groupe informel de citoyens créé le 25 septembre 2008 pour faire connaître le défi du pic pétrolier dans le Trièves et inviter tous les habitants et acteurs du territoire à préparer le Trièves à la mutation de l'après-pétrole et à initier une “descente énergétique”.