Quelle est notre empreinte carbone numérique ?

Scroller, surfer, streamer ce qui fait partie de notre quotidien a malheureusement un impact sur l’environnement. Vous avez déjà lu des articles sur l’émission de CO2 des centaines ou milliers de mail conservés. Nous te montrons comment se compose notre empreinte carbone numérique et comment tu peux la réduire.

9,000 tonnes de CO2 – c’est la quantité d’émissions que chacun d’entre nous produit en moyenne chaque année, en France. Pour protéger le climat, nous devons réduire ce chiffre à moins d’une tonne par personne et par an. Ce n’est pas une tâche facile et le numérique a une part prépodérant.

Les premiers responsables ? la fabrication et l’utilisation d’appareils tels que les smartphones, les ordinateurs ou les téléviseurs sont en première ligne.

Environ 740 kilos par an : voici comment se forme l’empreinte carbone numérique


Pour déterminer notre empreinte carbone numérique, des chercheurs ont examinés les appareils électroniques tels que les téléviseurs, les ordinateurs portables ou les smartphones. Son résultat : au total, nos activités numériques produisent en moyenne 739 kilos d’équivalent CO2 par personne et par an. À titre de comparaison, c’est plus que notre consommation d’électricité ne génère en moyenne par an – celle-ci s’élève en effet à 700 kilos.
En France, selon l’ademe, le numérique est responsable de 2,5% de toutes les émissions de CO2.

Autre   Comment chauffer piscine avec panneau solaire ? Économisez et protégez l'environnement

Les appareils fonctionnant à l’électricité produisent donc plus d’émissions que l’électricité elle-même – comment est-ce possible ? En effet il faut prendre en compte la consommation d’électricité (246 kilos de CO2e), mais aussi les émissions générées par la fabrication des appareils (447 kilos) ou par le fait qu’ils transmettent des données (46 kilos).

Les 739 kilos ne représentent toutefois qu’une valeur moyenne. Les utilisateurs intensifs d’appareils numériques (c’est-à-dire ceux qui passent plusieurs heures par jour devant leur ordinateur, leur portable, leur téléviseur et autres appareils) voient leur empreinte carbone numérique augmenter de plus d’une tonne par an.

La fabrication des appareils électriques reste la principale source d’émission


La fabrication des appareils représente la plus grande partie de l’empreinte carbone numérique – pour un téléviseur à écran plat, par exemple, 1.000 kilos d’équivalents CO2. Pour un smartphone en revanche, il ne s’agit que de 100 kilos, et pour un routeur de 77. La plupart des émissions proviennent entre autres des produits chimiques de traitement utilisés pour extraire les matières premières. Le traitement des appareils électroniques et la fabrication des semi-conducteurs libèrent également beaucoup de gaz à effet de serre.

Pour rendre les valeurs comparables, on divise donc par la durée d’utilisation moyenne. Ainsi, le téléviseur produit environ 167 kilos d’équivalents CO2 par an.

Empreinte carbone numérique : l’utilisation des appareils


C’est la question que nous associerions généralement en premier lieu à notre empreinte carbone numérique : Combien d’émissions sont générées par l’utilisation d’appareils électriques ? Pour le téléviseur, cela représente tout de même 76 kilos d’équivalents CO2 par an – soit plus de 300 kilomètres de trajet en voiture avec une petite voiture fonctionnant au diesel. Le routeur consomme lui aussi la coquette somme de 53 kilos. Les autres appareils sont nettement plus économes : l’ordinateur portable se contente en moyenne de douze kilos, le smartphone de cinq kilos…

Autre   Est-ce que les rideaux thermiques sont efficaces ?

Streaming, Google, Instagram : Quel est l’impact climatique ?


Nous devrions réfléchir à deux fois avant d’acheter un appareil numérique et lequel. Mais qu’en est-il des activités numériques pour lesquelles nous utilisons les appareils – par exemple pour effectuer une recherche ?

Cela consomme également de l’énergie, car les demandes doivent être traitées et les données téléchargées ou stockées. C’est ce que font, entre autres, les centres de données, qui ont eux aussi besoin d’électricité et de refroidissement. Et cela génère beaucoup de gaz à effet de serre , cela représente environ 213 kilos d’équivalent CO2 par utilisateur Internet et par an.

Chaque requête de recherche émet des émissions – environ 1,45 gramme selon les différents calculs. Pour ceux qui font beaucoup de recherches sur Google, la valeur augmente en conséquence. Sur une année, 50 recherches par jour représentent tout de même 26 kilos d’équivalents CO2.
Une personne qui passe quatre heures par jour à regarder des vidéos en streaming génère environ 62 kilos d’équivalents CO2 par an.
Stocker un gigaoctet de données en tant que sauvegarde, par exemple dans le cloud, équivaut à onze kilos d’équivalents CO2.
Le téléchargement de dix photos sur les réseaux sociaux produit également un kilo d’équivalent CO2.

D’autres études indiquent également que le streaming vidéo est très gourmand en énergie. Selon une étude du think tank « The Shift-Project », le streaming vidéo a généré globalement en 2019 300 millions de tonnes d’équivalents CO2 en un an. Cela correspondrait à peu près à la quantité émise par l’ensemble de l’Espagne sur la même période. Cette étude est également basée sur des estimations approximatives et est donc considérée comme controversée.

Autre   La Révolution du Carbone: Pourquoi Chaque Runner Devrait S'y Intéresser

Réduire l’empreinte carbone numérique : 7 conseils

  1. C’est la fabrication d’appareils électriques qui génère le plus d’émissions. N’achète donc que des appareils à longue durée de vie dont tu as vraiment besoin. Si quelque chose se casse, essaie de le réparer avant de le remplacer. Si tu dois acheter quelque chose de neuf, regarde si tu peux le trouver d’occasion.
  2. Les petits téléviseurs ont une empreinte carbone numérique plus faible que les grands. Lors de l’achat d’un téléviseur, ne prends pas en compte la classe d’efficacité, mais la consommation d’énergie absolue de l’appareil.
  3. Utilise ton smartphone, ton ordinateur portable ou ton téléviseur avec parcimonie. Concentre-toi sur un seul appareil et ne fais pas fonctionner les autres en parallèle. Éteins ton ordinateur portable et ne le ferme pas uniquement lorsque tu ne l’utilises pas pendant un certain temps.
  4. En réglant la résolution des vidéos un peu plus bas, tu économises du volume de données. Sur Spotify ou d’autres services de musique, tu peux télécharger tes chansons préférées. Ainsi, tu ne dois pas les télécharger à nouveau à chaque fois pour les écouter.
  5. Les appels vocaux sont plus économiques que les appels vidéo.
  6. Les box Internet consomment beaucoup d’énergie en permanence. Configure ou éteins pendant les périodes inutiles(nuit et journée)
  7. Fais par exemple le ménage dans ta boîte aux lettres et supprime les e-mails dont tu n’as pas besoin. Tu peux également déplacer sur un disque dur les autres fichiers que tu as stockés dans le cloud ou en ligne.